Du 10 au 30 novembre, la Galerie Double S innove avec « The Meeting Point » l’exposition, qui est conçue comme un « point de rencontre » entre quatre trajectoires d’artistes, celles de :
Katy Martin, artiste new-yorkaise réputée, Jérôme Liniger, artiste peintre et performer, Nicolas Jacquette, photographe, et de Christophe Averlan, réalisateur.

The - Meeting Point - The film

Cette exposition pluridisciplinaire, – « multi-médiums» plus encore que « multimédia » –, convoquant aussi bien l’art de la performance, l’art vidéo que le support photo et la peinture au sens élargi du terme, « The Meeting Point » a été conçu comme un projet fusionnant les différents domaines de l’art visuel actuel.

Le samedi 14 novembre à partir de 18h, le vernissage se déroulera en présence des artistes et en duplex de New York avec Katy Martin et sera accompagné de la projection du film de Christophe Averlan « The Meeting Point ».
Le finissage du 30 novembre (à 19h) sera l’occasion de voir une performance de Jérôme Liniger.

L’accrochage des œuvres se fera à partir du 10 novembre, elles seront donc visibles à la galerie à partir de cette date.

Le projet, hybride de par sa nature, frappe pourtant par sa cohérence  : Jérôme Liniger et Katy Martin, peintres-performers, se retrouvent dans l’attention portée au geste créateur et à sa matérialisation qui devient elle-même œuvre d’art. En miroir, s’est formé un autre duo : Nicolas Jacquette et Christophe Averlan. L’un photographe, l’autre cinéaste, captent cette énergie créatrice, dans une même attention portée à cette  « gestural approach ». Le geste,  que ce soit sur un support mouvant comme le corps ou la pellicule se retrouve également magnifié dans la fixité de la photographie de Katy Martin ou de la peinture calligraphique de Jérôme Liniger.

Dans l’optique d’un work in progress permanent, jamais vraiment terminé et sans cesse complété – comme par exemple avec la performance qui aura lieu à la fin de l’exposition, tout un symbole d’éternel recommencement – « The Meeting Point » se conçoit à proprement parler comme un point de convergence et entre quatre artistes, aux frontières des disciplines.

Œuvres collectives dans leur conceptualisation et leur élaboration, les œuvres exposées au sein de la galerie sont issues d’un processus de collaboration très étroite. Le choix des œuvres présentées découle lui-même d’une concertation entre les quatre artistes acteurs de « The Meeting Point » : l’exposition se veut la matérialisation la plus fidèle possible à l’énergie générée par ce projet. Les quatre médiums : la peinture, la performance, la photographie et le film, sont par conséquent présentés dans la perspective de multidisciplinarité revendiquée par les artistes. Les univers de chacun se mêlent afin de donner du sens à ce projet qui dépasse les frontières que l’on met habituellement entre les différents arts. Grâce à leurs talents conjugués, les formes artistiques s’interpénètrent et se font inspirantes pour les unes et les autres, de façon inattendue.

w-2012-katy_martin_a5308_2013Les photographies de Katy Martin, qui sont des tirages d’artiste en édition limitée, pensées comme de véritables toiles rejoignent ainsi les vidéos et le film de Christophe Averlan, ainsi que les photographies de screenshots issues de la performance de body painting menée de concert avec Jérôme Liniger.  Ils retrouvent ainsi leur harmonie en un seul et même lieu, le temps de l’exposition. Préservées en tant que traces d’un événement artistique passé et en même temps jamais fini, les dessins issus des performances de Jérôme Liniger viennent compléter cette présentation.

De grands formats des travaux personnels de Katy Martin et Jérôme Liniger viendront éclairer le travail collaboratif. Katy Martin travaille depuis longtemps sur le corps comme support pictural : elle s’est photographiée à plusieurs reprises lors de performances et créée ainsi des photographies dotées d’une qualité picturale époustouflante, réinventant une forme abstraite et inattendue de pictorialisme en photographie. Jérôme Liniger, proche d’un Mishima écrivain et guerrier, lui-même passionné de karaté, confronte son corps au support dans un acte physique puissant et engageant, redonnant à l’Art toute sa force de mise en mouvement. La vision de l’art que ces artistes partagent va à l’encontre du geste créateur reproductible et banalisé dans l’art contemporain. Tout au contraire, des artistes comme Liniger ou Martin engagent leur corps dans un geste unique et indépassable.

w-p-07_8091_martin_liniger_jacquette

Ce projet, qui a trouvé un point de chute dans l’espace de la Galerie Double S rend compte de la synergie qui s’est opérée entre ces quatre personnalités, qui ont donné vie à des expérimentations multiples, toutes tournées vers la dimension picturale du geste créateur, qui se pense comme performance. Sa matérialisation sous forme de photographies ou de film stills, – ces captures d’écran qui deviennent des photographies en soi –  offre des œuvres uniques et autonomes, révélatrices de la puissance de l’Art.  La cristallisation de cette approche ‘’par le geste’’ correspond à la réalisation d’œuvres classiques au premier abord, telles les calligraphies abstraites faites de peinture projetée sur support papier chez Jérôme Liniger. Cependant leur inscription au sein de The Meeting Point l’exposition leur donne une toute autre dimension ; ces œuvres, dominées par la trichromie des civilisations archaïques, blanc, noir et rouge, sont les traces d’une autre vérité, au cœur de ce qui justifie le besoin d’art dans nos sociétés. Elles s’admirent pour elles-mêmes tout en étant révélatrices d’une énergie viscérale, célébrant par l’art la vie et les corps en mouvement.

Conçu comme un véritable projet collaboratif, « The Meeting Point » se décline en plusieurs volets. Comprenant le moment de la projection du film documentant la performance en duo, cette exposition à la Galerie Double S regroupe en un espace délimité toutes les matérialisations plastiques et vidéo de ce “meeting point”… Devenant elle-même ce “meeting point”, tel qu’on le retrouve dans les gares et les aéroports du monde entier, la galerie devient pour un moment l’espace de la rencontre entre différents points de vue et entre différentes pratiques.